Comment performer dans votre travail grâce à une meilleure gestion de la pression inspirée du monde sportif #RDR2018 #SailingJonas #SimpleCRM #RDR

Simple CRM, partenaire officiel du skipper JONAS GERCKENS,  vous en dit un peu plus sur le monde de la voile.


 Quels sont les points communs entre la vie en mer et celle en entreprise ? Chez Simple CRM, nous pensons qu’un sport de haut niveau se doit de respecter certaines règles directement applicables à la création d’un business. Allons plus loin.

La méthode SMART


Le premier parallèle à faire entre le monde en entreprise et la voile est la planification d’objectifs. La méthode SMART est un concept de management expliquant comment procéder et cela en définissant certaines règles. SMART est l’anagramme des 5 points capitaux de cette méthode.

L’OBJECTIF DOIT ETRE SPECIFIQUE


Tout Skipper se doit de connaître ses points forts et faiblesses. Nous en avons déjà parlé dans l’article sur le métier de Skipper, celui-ci doit être capable d’endosser une multitude de casquettes, il devra ainsi être à-même de réparer des pièces de son bateau comme il devra être capable de dormir par tranches de 20 minutes, utiliser le vent à son avantage en créant des stratégies adaptées, chacun de ses points mérite une attention toute spécifique.

Ainsi, connaître ses faiblesses et pour chacune d’entre elles, progressivement, définir des objectifs qui vous permettront de les transformer en force.

« Un objectif ne peut être formulé de manière vague et générale, mais doit être défini de manière rigoureuse et précise. »

L’OBJECTIF DOIT ETRE MESURABLE


Comment savoir où l’on se situe si l’on ne dispose pas d’un point de repère ? Il faut être capable d’analyser ses classements, ses courses effectuées pour définir des objectifs atteignables et mesurables. Jonas Gerckens par exemple n’a pas commencé la voile par la course au large, il a suivi des entrainements et a participé à de nombreuses courses dans lesquelles il a progressivement terminé de plus en plus haut sur les marches du podium. Savoir l’objectif à atteindre et le définir de façon concrète et mesurable est donc capital pour une auto-analyse et progression efficace.

L’OBJECTIF DOIT ETRE ATTEIGNABLE


« Les objectifs doivent être acceptés par le collaborateur, l'équipe, l'organisation, les clients, etc. car ils sont réalistes et atteignable. Il est également important que ceux-ci s'inscrivent dans la vision et la mission de l'organisation et naturellement au sein de la fonction. Lors de la formulation d'objectifs de développement personnel, leur caractère recevable doit s'inscrire dans un cadre plus large que celui de la fonction actuelle. Ces objectifs peuvent, en effet, être déterminants pour la construction de la carrière du collaborateur à moyen et à long terme. »

Vos objectifs, en entreprise comme dans le sport doivent être adaptés à vos propres moyens. Un Skipper devra analyser ses ressources et capacités pour estimer une courbe de progression atteignable et comme le suggère le point suivant, réaliste.

L’OBJECTIF DOIT ETRE REALISTE


« Lors de la détermination des objectifs, il est utile de s'accorder un temps de réflexion au sujet de la faisabilité et du réalisme des objectifs. Si les objectifs sont trop ambitieux, il est impossible de les atteindre, ce qui est inévitablement démotivant pour le collaborateur. C'est pourquoi il est important de prendre en considération les facteurs critiques de succès. »

Restez logique, si vous débutez, n’espérez pas atteindre les sommets directement. Ne vous laissez pas emporter par votre passion, gardez votre lucidité et posez des objectifs adaptés à votre parcours. Restez réaliste et définissez avec soin les étapes qui seront adaptées à votre propre croissance.

L’OBJECTIF DOIT ETRE TEMPOREL


« Il est convenu d'une échéance à laquelle l'objectif doit être atteint. Une ligne du temps peut éventuellement être tracée sur laquelle sont placés des objectifs intermédiaires. »

Il est aussi très important de maintenir des objectifs définis dans le temps. « Je participerai à une course au large un jour » n’est pas un objectif concret, tenez un agenda et maintenez le cap pour rester motivé et attentif à ce qui vous attend.
 

Le mental : allié ou ennemi


LE MOT DE JONAS
Lors d’une course au large, quel est l’aspect le plus difficile à gérer ?
C’est la gestion de son mental. On doit constamment travailler pour être performant. Il y a différentes techniques pour le travailler, d’une part bien se connaître, bien se reposer.

Le mental est une pièce à double face. Les pensées pourront vous porter vers la victoire ou vous enfoncer dans une spirale de détresse et de panique. Rester calme, lucide, n’est pas si simple qu’il n’y parait. Les sportifs de haut niveau comme les chefs d’entreprise s’entrainent et exercent leur esprit pour faire face aux épreuves qu’ils rencontrent.

Alors, comment garder son sang-froid ?

La première chose à savoir est que le processus de la peur est naturel. Il nous vient du cerveau reptilien et vise à nous faire prendre conscience des situations où le danger est imminent. N’essayez donc pas de lutter, vous lutterez contre un ennemi bien plus fort que vous.

Au lieu d’affronter la peur, il vous faudra la surmonter. Comprenez que les pensées sont ce qui vous fait paniquer. Prenez conscience de ces pensées, reprenez le contrôle en vous concentrant sur les actions à mener plutôt que sur vos peurs. Mettez l’instant présent au centre de votre attention et vos pensées négatives laisseront place au calme.

Beaucoup de méthodes permettent d’approfondir ce sujet sous différents angles.

La visualisation mentale est l’une d’entre elles.

Cette technique sert à visualiser l’action que vous allez entreprendre. Rentrez dans les détails et visualisez la réussite de l’action avant de la mener.

FUN FACT (Pour briller à vos soirées entre amis)

Le DR Maxwell Maltz a réalisé une étude visant à démontrer l’effet de la visualisation mentale dans le sport. Pour ce faire, elle a divisé des individus en 3 groupes et leur a demandé de s’entrainer aux lancers francs.

Le premier groupe s’est entrainé 20 minutes par jour pendant 20 jours.

Le deuxième n’a effectué aucun entrainement.

Le troisième a passé 20 minutes par jour pendant 20 jours à s’entrainer mentalement.

Résultat ? Le premier et le troisième groupe ont progressé respectivement de 24 et 23%. Soit pratiquement les mêmes résultats pour ceux ayant concrètement pratiqué l’entrainement et ceux ne l’ayant que visualisé.

Un raccourci nous permet de dire que la visualisation mentale est en fait considérée comme une réalité par le cerveau . Utilisez donc cette technique à cet avantage, que ce soit avant une compétition ou avant une rencontre importante.

Cette méthode mentale, ainsi que d’autres, comme la pleine conscience par exemple, sont à appliquer dans toutes situations stressantes et délicates. Que ce soit le Skipper en mer tumultueuse ou le chef d’entreprise en situation de pression, endurcir sa force psychologique est un atout qui permet de faire face à bien des situations en y voyant des opportunités de croissance plutôt que des obstacles impossibles à franchir.

Nous espérons vous en avoir appris un peu plus et vous donnons rendez-vous le 4 novembre 2018 pour suivre Jonas en direct de sa Route du Rhum 2018 avec Simple CRM. 
Share on Google Plus

A propos de SIMPLE CRM Brice Cornet

Simple CRM est un logiciel CRM en ligne qui a pour mission de rendre ses utilisateurs heureux.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Editeur responsable: Simple CRM GROUP 24 rue Piretfontaine, 4140 Sprimont, Belgique. Contact : julie(at)scrm-group.eu